1,8 milliard d'amendes au Credit Suisse

Credit Suisse
25 Jul 19
Gion Gianelli

Aujourd'hui, jeudi 25 juillet, Campax a remis au Credit Suisse une facture, de deux mètres, de 1,8 milliard de francs au Paradeplatz. Le billet concerne les coûts de l'impact climatique causé par la grande banque en 2017.

Pour la seule année 2017, CS a financé les énergies fossiles à hauteur de 82,6 millions de tonnes équivalent CO2, soit plus du double de la consommation énergétique annuelle de la Suisse. 

Des représentants des militant-e-s du climat arrêté-e-s le 8 juillet, un économiste de l'environnement de l'Université de Zurich et des femmes politiques étaient présents pour montrer que la demande d'un centre financier respectueux du climat est largement soutenue par la population. Campax représentait 7000 personnes qui soutiennent la demande des activistes en ligne: La place financière suisse doit se conformer aux dispositions de l'Accord de Paris sur le climat. 

Credit Suisse

Irmi Seidl, professeur titulaire à l'UZH, a confirmé : "Il est totalement inutile que les banques continuent à investir dans les énergies fossiles. La Credit Suisse compense les émissions de ses bureaux et de ses vols, mais ses investissements génèrent environ 600 fois plus de CO2."

"Avec leurs investissements néfastes pour le climat, les banques nous laissent une facture de plusieurs milliards de dollars pour l'avenir. Nous n'avons plus le temps de nous contenter de paroles creuses, nous voulons voir de l'action", déclare Mattea Meyer du SP Zurich. 

Les autres participants étaient Christina Marchand de Fossil Free, Jasmin Pokerschnig, GPS, Conseillère du canton de Zurich.

Fotos © Marin Mikelin

Contact média

Gion-Andrea Gianelli

ggianelli@campax.org