La Suisse dit #EleNão à Bolsonaro

23 Jan 19

 

Ce matin, les militants de l'organisation Campax ont parlé au nom de nombreux Suisses et Suissesses avec une campagne de banderoles spectaculaire sur le célèbre viaduc de Landwasser : "#EleNão". L'action est dirigée contre la visite du président de droite du Brésil, l'ex-militaire Jair Bolsonaro, au WEF à Davos.

 

Ce matin à 11h30, les militants de Campax ont déployé une immense banderole sur le célèbre viaduc de Landwasser, près de Filisur.

Avec #EleNão, le Hashtag de résistance contre le président Bolsonaro qui est populaire au Brésil, Campax et plusieurs milliers de Suisses et de Suisses montrent leur solidarité avec la résistance au Brésil contre Bolsonaro et ses politiques anti-humaine et anti-environnementale. A la veille des élections, Bolsonaro s'est distingué par son admiration pour la dictature militaire qui a étranglé le Brésil jusqu'en 1985 et pour ses remarques irrespectueuses sur les femmes, les personnes de couleur et les minorités sexuelles. Et avec sa vision d'exploitation de l'Amazonie : au lieu de protéger la forêt tropicale la plus diverse et la plus grande qui existe encore, il veut la laisser à l'industrie agricole, aux entreprises de matières premières et aux bûcherons. Cela se fait aux dépens de ceux qui l'utilisent de façon durable depuis des milliers d'années : Les Indiens d'Amazonie. Les conséquences de sa politique ciblée seraient dévastatrices : l'extinction de cultures humaines précieuses, l'extinction irréversible d'un très grand nombre d'espèces végétales et animales, et - avec des conséquences globales tout au plus graves jusqu'en Suisse - la promotion massive du changement climatique.

En quelques jours, 15 000 personnes ont signé la pétition "Protégez la forêt amazonienne et les peuples indigènes ! La pétition est adressée au conseiller fédéral Ueli Maurer et l'invite, lors de la rencontre avec le président Bolsonaro au WEF, à appeler avec insistance à la protection de l'Amazonie et des peuples indigènes du Brésil.

"Parler d'accords de libre-échange ne suffit pas ", a déclaré Andreas Freimüller, directeur général de Campax ce matin à Filisur. "A quoi servent les accords de libre-échange avec la Suisse si son partenaire commercial devient intolérable en raison de violations des droits de l'homme ou de crimes environnementaux ?

Campax souhaite que le conseiller fédéral Maurer remette personnellement la pétition au WEF à Davos.

Die Schweiz sagt #EleNão zu Bolsonaro fast forward from Campax on Vimeo.

Die Schweiz sagt #EleNão zu Bolsonaro

Video:

https://d.pr/v/dq7Dm3 Gecy Marty Protest Portugese

 

https://d.pr/v/cflKyF Statement german Andreas Freimueloler

 

https://d.pr/v/qM86hG drone footage short

 

https://d.pr/v/JKL3FQ pulling the banner up

 

https://d.pr/v/h5PqVV banner hanging steady short

 

https://d.pr/v/XuPVv3 statement andreas freimueller english

 

Kontakt